02/03/2021

Très chers Richwillérois,
 
Le soleil brille depuis quelques jours nous approchant tout doucement des beaux jours et pourtant, reconnaissons que la crise sanitaire que nous traversons depuis un an assombrit notre humeur,  limitant nos libertés, empêchant de n​​​​​​​ous rassembler, même au sein de nos propres familles, rajoutant de l’angoisse à une période morose, sans que nous ne puissions véritablement entrevoir une issue, d’autant plus que les prévisions restent pessimistes, évoquant plus de 50 000 contaminations par jour en France pour les semaines à venir, d’une crise qui pourrait durer jusqu’à l’été 2022...
L’HUMAIN n’est pas formaté pour ce qu’il ne maîtrise pas.
 
Comme l’HUMAIN ne s’habituera jamais à la disparition tragique de l’un des membres de notre communauté villageoise, lorsque l’une de nos habitantes, active dans plusieurs associations, disparaît sans laisser de trace durant une dizaine de jours et que son corps est malheureusement retrouvé sans vie, malgré les efforts conséquents des gendarmes, de nos sapeurs-pompiers et des centaines d’anonymes rassemblés lors de battues citoyennes. 
 
Malgré cette crise et les aléas du quotidien, les élus de mon équipe municipale s’activent comme ils le peuvent, débordant d’énergie, redoublant d’idées, afin de recréer les liens indispensables à la vie en société. La décoration pour carnaval des vitrines de la salle des Arts et Cérémonies en est un exemple. Cela se poursuivra dans les prochaines semaines par des expositions temporaires d’artistes qui présenteront leurs œuvres dans ces mêmes vitrines en lieu et place de notre rendez-vous annuel « A la rencontre des artistes », puis une surprise sera proposée aux enfants et aux parents les 17 et 18 avril en remplacement du carnaval, mais nous menons aussi des réflexions pour animer différemment le village pour la fête de la musique, le bal du 14 juillet ou encore une manifestation de fin d’été.
 
Le réchauffement climatique a d’ores et déjà des incidences insoupçonnées sur notre village. Vous avez probablement observé le déboisement conséquent que nos agents sont en train de réaliser à Amélie 2. Rassurez-vous, il n’est aucunement prévu de nouvelles constructions à cet endroit comme nous avons pu l’entendre. Cela fait suite à des années de sécheresse creusant les troncs de gros chênes et facilitant leur attaque par des parasites, la chalarose autre nuisible détruisant systématiquement les frênes tout en leur laissant un aspect extérieur sain...Ces arbres deviennent ainsi extrêmement dangereux et les récentes chutes de neige, pourtant limitées à 20 ou 25 cm, ont engendré des casses de branches voire de troncs, jamais observées jusque-là tant les arbres sont fragilisés. De ce fait nous avons budgété une somme conséquente pour 2021, afin de remplacer pour partie ces essences par des essences plus robustes, résistant mieux à ces changements climatiques. La plantation de ces arbres devrait se faire très rapidement après la fin des travaux d’abattage.
 
Etant par ailleurs en pleine réflexion budgétaire, notre commune, malgré la crise, va investir plus de 900 000€ dans l’économie locale au courant de l’année à venir dans des projets tels le remplacement du toit de l’école maternelle de Amélie 2, la rénovation des façades est et sud ainsi que le remplacement des gouttières de la salle Jean-Marie Pfeffer, la participation au projet de couverture photovoltaïque du toit ou encore l’aménagement du parvis et d’un espace fitness pour cette même salle, le remplacement des sanitaires de l’école élémentaire Eugène Wacker, le remplacement du toit de la partie associative des bâtiments communaux sur le carreau Max...
 
Les projets ne manquent pas et le travail demandé à nos services est conséquent.
Malgré l’ampleur des travaux proposés, vue la situation globale de notre société, je proposerai aux conseillers municipaux de maintenir les taux d’imposition de notre village au même niveau qu’en 2020, 2019, 2018... qu’en 2011 !!!
 
Enfin quelques mots au sujet du lotissement « les Coquelicots ». Il sort de terre à un rythme bien plus soutenu que le promoteur lui-même ne l’avait imaginé.
Les premiers logements ont déjà été livrés et les 21 premiers logements sociaux le seront au 1er mai.
 
Or nous venons, il y a quelques jours d’être informés par les services de l’Etat que notre pénalité de retard en termes de logements sociaux s’élevait à plus de 
24 000€ soit 4% des taxes-ménages sur lesquelles la commune a encore un rôle à jouer, la taxe-foncière et ceci pour 97 logements sociaux encore manquants.
 
Lorsque la totalité du programme des « Coquelicots » sera terminée, il nous restera un dernier effort d’une quarantaine de logements à faire pour répondre à nos obligations. Croyez bien que nous serons soulagés d’avoir enfin répondu à la loi SRU ! 
 
Prenez soin de vous, très chaleureusement
 
Vincent Hagenbach, maire

Photo_6553992_DJI_392_jpg_6171234_0_202122815238_photo_original.jpg